Les lambeaux fessiers SGAP et IGAP

POUR FAIRE UN DON OU ADHERER CLIQUEZ SUR CETTE LIGNE

Le SGAP (Superior Gluteal Artery Perforator) et l' IGAP (Inferior Gluteal Artery Perforator) sont des techniques de reconstruction mammaire qui utilisent la même technique que le DIEP. Il s'agit dans ce cas de prélever un lambeau de peau et de graisse avec une veine et une artère dans la zone supérieure ou inférieure de la fesse et de transférer ce lambeau sur le thorax en utilisant la microchirurgie pour connecter les vaisseaux.
Le lambeau de SGAP utilise l'artère supérieure fessière qui lui donne son nom et le lambeau IGAP utilise l'artère inférieure fessière qui lui donne également son nom. Ces deux techniques sont très peu utilisées du fait de la difficulté de prélèvement du lambeau. D'autres techniques sont préférées mais dans de rares cas, elle peuvent être une solution lorsque les autres techniques ne sont pas possibles.
 
 

Ces techniques permettent de reconstruire des seins plus volumineux, elles sont un recours lorsque le DIEP est contre-indiqué. 

Cette technique déjà pratiquée très rarement en France l'est de moins en moins, les chirurgiens lui préfèrent désormais le PAP lorsque le DIEP n'est pas possible.

 

 

Reconstruction immédiate ou différée

Ces 2 techniques peuvent être utilisées dans les 2 cas.

 

Utilisation

Pour les femmes qui ont un excès graisseux sur les fesses

Il ne faut avoir eu de chirurgie sur le site donneur

Reconstruction bilatérale possible également en 2 temps (reconstruction d'un sein dans un premier temps et du deuxième quelques mois plus tard

 

Avantages

- reconstruction de  tous les volumes de sein

- Reconstruction naturelle proche d'un sein

- Reconstruction sans implant

- Lifting de fesse

- Cicatrice discrète placée dans le sillon sous-fessier pour l'IGAP et dans le sous-vêtement pour l'IGAP (sauf bikini)

- En cas d'échec de la reconstruction unilatérale, il est possible d'utiliser l'autre fesse

 

Inconvénients

- Légère asymétrie fessière possible qui sera corrigée ultérieurement 

- Cicatrice en haut de la fesse pour le SGAP visible avec certains sous-vĂŞtements

- Echec possible

- Contre-indiquée chez les fumeuses

 

1ère intervention

La première intervention permet de créer le volume.

 

2ème intervention

Au cours de la deuxième intervention, on reconstruit généralement l'aréole et le mamelon. On peut également symétriser l'autre sein (modification du volume ou correction de la ptose (on remonte le sein qui est descendu).

 

3ème intervention

Elle est parfois nécessaire pour apporter des corrections à la reconstruction.

 

Intervention et hospitalisation

- Angioscanner préalable pour repérer les vaisseaux qui seront greffés

- Durée de l'intervention : 4 à 6 heures pour un sein 

- Drains sur le site donneur et le site receveur retirés dans les jours qui suivent l'intervention

- Le flux sanguin du lambeau est étroitement surveillé les premiers jours

- Douleurs modérées

- Hospitalisation : 4 à 7 jours 

 

Suites opératoires

- Port de bas de contention pendant une quinzaine de jours

- Traitement anticoagulant pendant une quinzaine de jours

- Convalescence : Variable, en moyenne1 Ă  2 mois

- Inconfort en s'asseyant pendant 1 Ă  2 semaines

- Reprise du sport : en fonction du type de sport (en accord avec le chirurgien) - Moyenne : 3 mois

Comme toutes les techniques, le résultat n’est pas acquis, il faut attendre quelques mois avant d’avoir le résultat final.

 

Complications possibles

- NĂ©crose partielle du lambeau

- Nécrose totale nécessitant le retrait du lambeau

- Thrombose veineuse ou artérielle (vaisseaux qui se bouchent) nécessitant une reprise chirurgicale au bloc opératoire

- HĂ©matome pouvant Ă©galement conduire Ă  une reprise chirurgicale

- Retard de cicatrisation nécessitant des soins infirmiers pendant quelques semaines

 

TĂ©moignage

Lire le témoignage

 

Informations complémentaires

 (Sgap Flap Breast Reconstruction, John Hopkins, Youtube)

Cliquez sur les ligne soulignée pour accéder à la vidéo

 

Rédigé par les membres de l'association R.S. DIEP

Illustrations réalisées par Eléonore Lamoglia sous la direction du Docteur Vincent Hunsinger (Paris)

Source : Acquisitions récentes en reconstruction mammaire sous la direction du Professeur Laurent LANTIERI (Hôpital Européen Georges Pompidou - Paris)

L’utilisateur ne doit en aucun cas utiliser les informations diffusées via le site www.diep-asso.fr pour établir un diagnostic ou déterminer un traitement, et doit consulter les professionnels de santé compétents en charge de son suivi et de sa prise en charge avant toute décision médicale. Les informations diffusées sur le site www.diep-asso.fr sont strictement générales et indicatives. L’association R.S. DIEP met tous les moyens en œuvre pour les actualiser régulièrement. A ce titre, compte-tenu de l’évolution des connaissances scientifiques et médicales, des progrès de l’actualité médicale, les utilisateurs du site www.diep-asso.fr sont informés du fait que les informations qui leur sont proposées, ne sont ni complètes, ni exhaustives et peuvent ne pas être immédiatement et systématiquement actualisées. Les dessins du site qui illustrent les techniques de reconstruction mammaire ont pour but de permettre une meilleure compréhension des explications données. Elles ne permettent pas de déterminer exactement l’emplacement des cicatrices, l’utilisateur du site doit s’en remettre aux informations personnalisées délivrées par le chirurgien.

Mise à jour : Août 2018