Le lambeau musculo-cutané de grand droit de l'abdomen (TRAM)

 

POUR FAIRE UN DON OU ADHERER CLIQUEZ SUR CETTE LIGNE

Cette technique n'est presque plus utilisée de nos jours, cependant quelques chirurgiens proposent encore cette technique à leurs patientes, raison pour laquelle nous conservons cet article sur notre site.

Le lambeau musculo-cutané de grand droit de l’abdomen, encore appelé T.R.A.M. (Transverse Rectus Abdominis Myocutaneous flap), est un prélèvement de l’un ou des deux muscles  de l’abdomen (le muscle des « tablettes de chocolat ») en plus de la peau et la graisse du ventre. Ce lambeau est transféré au niveau du thorax et modelé en forme de sein.

Cette méthode  a été utilisée pour la première fois en 1982.

Elle permet de reconstruire des seins plus volumineux que ceux reconstruits par prothèse ou par grand dorsal. Ce type de reconstruction fragilise la paroi abdominale qu’il faut consolider avec une plaque, c’est pourquoi on lui préfère désormais plutôt le DIEP.

L’opération implique le prélèvement d’un fuseau de peau et de graisse au bas du ventre ainsi qu’une partie ou la totalité du muscle grand droit.

Il existe deux types de lambeaux TRAM

Le lambeau TRAM pédiculé : Les vaisseaux nourriciers du muscle ne sont pas coupés. Un tunnel sous-cutané est pratiqué entre l’abdomen et le sein à reconstruire. Le lambeau est passé dans ce tunnel  puis rejoint l’emplacement du sein où il est modelé. Le renforcement de la paroi est effectué avant la fermeture de la paroi abdominale. (Illustration ci-dessous)

 

Le TRAM libre : Le muscle et les vaisseaux sont complètement sectionnés, puis le lambeau est transféré au niveau du thorax. Les vaisseaux du muscle sont rebranchés à l’aide d’un microscope à des vaisseaux du thorax, ce qui permet de rétablir la circulation sanguine et de faire vivre le lambeau. Le renforcement de la paroi est effectué avant la fermeture de la paroi abdominale.

 

Reconstruction immédiate ou différée

Cette technique peut être utilisée dans les 2 cas

 

Utilisation

- Reconstruction immédiate ou différée

- Plutôt utilisée lorsqu'aucune autre technique n'est possible

 

Avantages

-         Résultat d’apparence naturelle (texture et galbe)

-         Reconstruction durable sans intervention ultérieure

-         Evite de recourir à des prothèses

-         Permet de reconstruire des seins après radiothérapie

-         Améliore l’aspect du ventre en éliminant l’excès de peau et de graisse

 

Inconvénients

-         Le prélèvement de muscle peut entraîner un affaiblissement de la paroi abdominale

-         Cicatrice horizontale qui va d’une hanche à l’autre

-         Renforcement de la paroi abdominale par une plaque synthétique nécessaire

En pratique, le TRAM n’est pratiquement plus utilisé en reconstruction mammaire, le DIEP est la plupart du temps proposé à la place.

 

1ère intervention

La première intervention permet de créer le volume en particulier pour la reconstruction.

 

2ème intervention

Au cours de la deuxième intervention, on reconstruit généralement l'aréole et le mamelon. On peut également symétriser l'autre sein (modification du volume ou correction de la ptose (on remonte le sein qui est descendu).

 

3ème intervention

Elle peut être nécessaire pour apporter des corrections à la reconstruction.

 

Intervention et hospitalisation

- Anesthésie générale

- Durée de l’intervention : 4 heures pour le TRAM pédiculé

- 5 Ă  6 heures pour le TRAM libre

- Drains sur le site donneur et receveur retirés avant la sortie

- Durée de l'hospitalisation : 7 à 8 jours

 

Suites opératoires

- Douleurs assez importantes calmées par des antalgiques

- Port d'une gaine de contention pendant plusieurs semaines

- Gêne possible au niveau du ventre (tension) nécessitant parfois de se tenir courbée

- Convalescence : variable, en moyenne de 1 Ă  2 mois

- Reprise du sport : en fonction du type de sport (en accord avec le chirurgien) en tenant compte de la faiblesse abdominale

Comme toutes les techniques, le résultat n’est pas acquis, il faut attendre quelques mois avant d’avoir le résultat final.

 

Complications possibles 

-         Infection

-         Saignement

-         Nécrose partielle

-         Nécrose totale (plus fréquente pour le TRAM libre) lorsqu’un caillot bouche la circulation du sang

-         Nécrose graisseuse (plus fréquentes pour le lambeau de TRAM pédiculé, la nécrose graisseuse (stéatonécrose), formation de nodules indurés dans le sein

-         Hernie abdominale

-         Sérome (accumulation de liquide séreux qui nécessite des ponctions)

 

TĂ©moignage

Lire le témoignage

 

Informations complémentaires

Reconstruction par Grand droit (TRAM) (chirurgiens-platiciens.info)

Fiche d'information de la SoFCPRE - Edition 2016 (Société Française de Chirurgie Plastique Reconstructrice et Esthétique)

 file type icon 39 reconstruction du sein par grand dorsal.pdf

RĂ©dacteurs : les membres du bureau de l'association R.S. DIEP

Illustration réalisée par Eléonore Lamoglia sous la direction du Docteur Vincent Hunsinger (Paris)

Source : "Acquisitions récentes en reconstruction mammaire" sous la direction du Professeur Laurent LANTIERI (Hôpital Européen Georges Pompidou - Paris)

 

Mise en garde

L’utilisateur ne doit en aucun cas utiliser les informations diffusées via le site www.diep-asso.fr pour établir un diagnostic ou déterminer un traitement, et doit consulter les professionnels de santé compétents en charge de son suivi et de sa prise en charge avant toute décision médicale. Les informations diffusées sur le site www.diep-asso.fr sont strictement générales et indicatives. L’association R.S. DIEP met tous les moyens en œuvre pour les actualiser régulièrement. A ce titre, compte-tenu de l’évolution des connaissances scientifiques et médicales, des progrès de l’actualité médicale, les utilisateurs du site www.diep-asso.fr sont informés du fait que les informations qui leur sont proposées, ne sont ni complètes, ni exhaustives et peuvent ne pas être immédiatement et systématiquement actualisées. Les dessins du site qui illustrent les techniques de reconstruction mammaire ont pour but de permettre une meilleure compréhension des explications données. Elles ne permettent pas de déterminer exactement l’emplacement des cicatrices, l’utilisateur du site doit s’en remettre aux informations personnalisées délivrées par le chirurgien.

Mise à jour : Août 2018