Le lambeau musculo-cutané de grand dorsal

Le grand dorsal est un muscle du dos situé en dessous de l'épaule qui s'étale sur près de la moitié du dos. On lui associe très souvent une prothèse mais depuis quelques années, des chirurgiens le proposent en reconstruction autologue donc sans implant. 

Reconstruction mammaire par grand dorsal autologue

POUR FAIRE UN DON OU ADHERER CLIQUEZ SUR CETTE LIGNE

 

LE GRAND DORSAL AUTOLOGUE (LGDA)

En quoi consiste le grand dorsal autologue ?

Le chirurgien prélève un morceau de peau ainsi que le muscle grand dorsal et la graisse avoisinante. Ce lambeau est dit pédiculé puisqu'il reste attaché à votre corps, les vaisseaux qui le nourrissent au niveau de l'aisselle ne sont pas coupés.

Le chirurgien glisse le lambeau sous votre peau dans un tunnel qui passe sous le bras, pour le ramener jusqu'à l'emplacement de votre sein ou à la cicatrice de mastectomie et constituer ainsi le volume du sein. Le chirurgien referme l'ouverture de votre dos en tirant la peau la peau située sous l'omoplate vers le haut. En principe, le volume du sein n'est pas très important car il n'y a pas beaucoup de graisse dans le dos et le muscle va s'atrophier, il faudra prévoir une ou deux interventions de lipofilling pour compléter le volume. Le dos est refermé laissant une cicatrice qui peut être horizontale, verticale ou oblique.

Cicatrice du lambeau de grand dorsal

Pourquoi le chirurgien me recommande le grand dorsal autologue ?

Contrairement aux techniques microchirurgicales qui nécessitent une formation et une expérience spécifique, beaucoup de chirurgiens maîtrisent cette technique de reconstruction mammaire, elle est donc la solution largement proposée lorsque la prothèse est contre-indiquée.

- Elle permet si vous avez un excédent de graisse sur votre corps de compléter le volume sans ajout de prothèse

- Elle est la solution si vous ne souhaitez pas de prélèvement sur le ventre ou la cuisse et que vous ne voulez pas de prothèse

- Elle viendra aussi n solution de secours qi vous avez eu un Ă©chec de reconstruction microchirurgicale (DIEP, PAP, TUG)

 

Quels sont les avantages du grand dorsal autologue ?

- Comme les vaisseaux ne sont pas coupés, le taux d'échec est limité

- Le résultat est plus naturel qu'avec une prothèse

- Le sein est plus souple qu'avec une reconstruction grand dorsal + prothèse

- Le grand dorsal autologue dure toute la vie

- La reconstruction peut être faite après le traitement de radiothérapie

- La reconstruction immédiate peut être faite même si on envisage de la radiothérapie

- Le grand dorsal autologue suit les variations de poids

- Le lipofilling permet d'affiner sa silhouette

 

Quels sont les inconvénients du grand dorsal autologue ?

- Une diminution de la force musculaire du côté opéré est possible

- Déficit fonctionnel qui s'amenuise avec le temps et de la rééducation

- Séquelles douloureuses possibles ou gênantes du fait du prélèvement du muscle

- Réserves de graisse insuffisantes pour compléter le volume nécessitant la pose d'une petite prothèse en complément

- Effet patch cutané du fait de la couleur de peau différente entre le dos et le décolleté (correction possible avec un lambeau d'avancement abdominal* qui va remplacer la palette de peau du dos)

- Cicatrice dans le dos qui n'est pas toujours cachée par le soutien-gorge

- Contractions musculaires intempestives handicapantes

L’absence de grand dorsal peut gêner la pratique de l’escalade et la marche avec béquilles ainsi que les actions suivantes : à se lever d’une chaise, peindre avec les bras au-dessus de la tête.

*LAA : Lambeau d'avancement abdominal : consulter les explications

 

Peut-il y avoir des complications ?

Comme pour toute intervention chirurgicale, des complications sont possibles :

- Epanchement séreux (lymphocèle) - Une poche de liquide se forme au niveau du site mammaire ou dorsal qui peut se résorber ou nécessiter une ponction ou une reprise chirurgicale

- Une nécrose cutanée qui peut nécessiter une nouvelle intervention pour enlever les tissus nécrosés

- Une infection

- Un hématome

- Une nécrose partielle du lambeau

- Une nécrose totale du lambeau est possible mais exceptionnelle

- Une sensation de raideur dans le dos avec des difficultés à faire de grands mouvements

- Un Ă©largissement ou l'ouverture de la cicatrice dans le dos

 

Informations sur l'intervention et ses suites opératoires

Anesthésie

Anesthésie générale

Durée de l'intervention

Entre 3 et 4 heures par sein

Drains

Ces tubes sont placés dans la plaie au cours de l'intervention, ils sortent de votre corps et sont maintenus par un point de suture. Ils empêchent le liquide de s'accumuler dans la plaie. Ils sont retirés progressivement entre le 5ème jour et la sortie

Douleur

La douleur varie d'une personne à l'autre, elle peut durer quelques semaines après l'intervention.

Port de vĂŞtements de contention

Bas anti-thromboses pendant l'hospitalisation et au moins 15 jours après la sortie

Hospitalisation

De 5 à 7 jours

Soins infirmiers Ă  domicile

Généralement 15 jours (pansements et traitement anti-thrombose

Convalescence

Elle est variable de 1 Ă  2 mois

Suites opératoires

Une contraction du muscle dans le sein est possible, il faudra dans ce cas que le chirurgien coupe le nerf au cours de la 2ème intervention s'il ne l'a pas fait au cours de la 1ère.

Une diminution de la sensibilité au niveau du dos "sensation de carton" peut durer quelques semaines.

Afin de limiter une raideur de l'épaule, des séances de kinésithérapie pourront être prescrites.

Reprise du sport

En moyenne 3 mois après l'intervention après accord du chirurgien

 

LES AUTRES TYPES DE RECONSTRUCTION MAMMAIRE UTILISANT LE GRAND DORSAL

Certaines équipes pour limiter les inconvénients du grand dorsal ont développé des variantes.

Le lambeau de grand dorsal à prélèvement minimal (LDPM)

Il s'agit d'une bande musculaire qui peut être associée à une prothèse ou bien complétée par transfert de tissus adipeux (lipofilling) pur une reconstruction totalement autologue. Cette technique permet de conserver 80% du muscle grand dorsal et donc une conservation de la fonction de ce muscle. La récupération physique en post-opératoire est de ce fait meilleure que pour un grand dorsal classique. En cas de reconstruction différée, ce lambeau est associé à un lambeau d'avancement abdominal*. Le volume apporté est faible et il faut effectuer ensuite une ou plusieurs interventions de greffe de cellules adipocytaires (lipofilling) pour augmenter le volume.

*LAA : Lambeau d'avancement abdominal : consulter les explications

 

Le lambeau de grand dorsal Ă  cicatrice courte

Le prélèvement du lambeau se fait par une cicatrice très courte sur le côté du thorax dans le prolongement de la cicatrice de mastectomie. Elle ne se voit pratiquement pas de dos lorsque le bras est abaissé. Cette technique est associée à un lambeau d'avancement abdominal* en reconstruction différée. 

*LAA : Lambeau d'avancement abdominal : consulter les explications

Enfin, il est toujours possible d'utiliser la reconstruction par grand dorsal classique associée à une prothèse.

 

Le lambeau de grand dorsal associé à une prothèse

Reconstruction par grand dorsal associé à une prothèse

Le grand dorsal est le plus souvent associé à une prothèse pour compléter le volume du sein. Dans ce cas, il faut tenir compte de la durée de vie de l'implant qui est limitée et de tenir compte à la fois des avantages, inconvénients, et complications du grand dorsal et de la prothèse

Complications complémentaires en cas de reconstruction par grand dorsal associée à une prothèse

-         Formation d’une coque

-         Vagues et plis

-         Déplacement de l’implant

-         Rupture de l’implant

-         Durée de vie limitée de l’implant nécessitant son changement

 

TĂ©moignages

Lire les témoignages

 

Bien préparer sa reconstruction mammaire : les conseils de nos bénévoles

Lire l'article

 

Rédacteur : Association R.S. DIEP

Illustrations médicales : Eléonore Lamoglia sous la direction du Docteur Vincent Hunsinger, chirurgien plasticien

Source : La reconstruction mammaire, parlons-en ! - Rédaction Christine DEGLAND (2019) - Relecture et corrections Professeur Laurent LANTIERI, chef du service de chirurgie plastique, reconstructrice et esthétique à l'HEGP à Paris (AP-HP)

Mise en garde

L’utilisateur ne doit en aucun cas utiliser les informations diffusées via le site www.diep-asso.fr pour établir un diagnostic ou déterminer un traitement, et doit consulter les professionnels de santé compétents en charge de son suivi et de sa prise en charge avant toute décision médicale. Les informations diffusées sur le site www.diep-asso.fr sont strictement générales et indicatives. L’association R.S. DIEP met tous les moyens en œuvre pour les actualiser régulièrement. A ce titre, compte-tenu de l’évolution des connaissances scientifiques et médicales, des progrès de l’actualité médicale, les utilisateurs du site www.diep-asso.fr sont informés du fait que les informations qui leur sont proposées, ne sont ni complètes, ni exhaustives et peuvent ne pas être immédiatement et systématiquement actualisées. Les dessins du site qui illustrent les techniques de reconstruction mammaire ont pour but de permettre une meilleure compréhension des explications données. Elles ne permettent pas de déterminer exactement l’emplacement des cicatrices, l’utilisateur du site doit s’en remettre aux informations personnalisées délivrées par le chirurgien.

Mise Ă  jour : Juin 2020