Le lambeau libre de gracilis

Le TUG en anglais : Transverse Upper Gracilis (lambeau libre de gracilis Ă  palette transversale)

Le lambeau de Gracilis ou TUG

POUR FAIRE UN DON OU ADHERER CLIQUEZ SUR CETTE LIGNE

En quoi consiste cette opération ?

Le chirurgien prélève un morceau de peau et de graisse du haut de la face interne de la racine de votre cuisse et un petit muscle adducteur "le gracilis" ainsi que les vaisseaux qui le vascularisent. Le Gracilis est un muscle long et fin dont le prélèvement n'altère pas la fonction motrice de la jambe selon les chirurgiens, qui va du pubis au genou. Le muscle est prélevé avec ses vaisseaux, il est détaché de la cuisse, ses vaisseaux sont rebranchés sur les vaisseaux mammaires internes avec un microscope. Le modelage du sein intervient après que la vascularisation du lambeau a repris. Votre cicatrice est refermée et laisse une cicatrice dans le pli de l'aine.

 

Reconstruction mammaire par GRACILIS ou TUG

Pour quelle raisons le chirurgien recommande cette technique ?

Seul un chirurgien expérimenté dans ce type de chirurgie peut vous donner une indication adaptée à votre morphologie, vos habitudes de vie, vos antécédents chirurgicaux et votre état de santé en général.

Le chirurgien vous demandera de faire réaliser un scanner ou une IRM de votre cuisse pour vérifier la qualité et le calibre des vaisseaux. Cette reconstruction mammaire se fait avec vos propres tissus (reconstruction autologue) et vous permet également d'utiliser la graisse accumulée sur le haut de la face interne de la cuisse.

- Vous ne pouvez pas bénéficier d'une reconstruction mammaire par DIEP

- Vous ne souhaitez pas de prothèse

- Vous ne souhaitez pas de cicatrices sur le ventre ou dans le dos

- L'implant vous est déconseillé du fait de vos antécédents de radiothérapie

 

Pourquoi le chirurgien me propose-t-il le TUG et pas le PAP ?

Les chirurgiens vous proposent les interventions qu'ils pratiquent régulièrement, ils ont souvent des préférences dans leurs pratiques. Le lambeau de PAP est un peu plus compliqué à prélever que le TUG.

 

Quelles sont les différences entre le TUG et le PAP ?

Le lambeau du TUG est constitué d'un petit muscle, de peau et de graisse alors que le lambeau de PAP est constitué uniquement de peau et de graisse. Il n'y a donc pas avec le PAP de prélèvement musculaire qui peut entraîner des séquelles douloureuses.

Le lambeau de PAP est souvent plus grand et permet une extension alors que le lambeau du TUG est plus petit. Même si dans la plupart des cas (PAP et TUG), il est nécessaire de recourir à une étape supplémentaire avec une augmentation du volume par greffe de cellules adipocytaires (lipofilling), le TUG subit en plus dans le temps, les conséquences de l'atrophie du muscle.

 

Quels sont les avantages du TUG ?

- Reconstruction naturelle sans implant

- Reconstruction réalisable chez les femmes de morphologie fine

- Reconstruction Ă  l'aspect naturel

- Alternative aux lambeaux dorsaux ou abdominaux

- Amélioration de la silhouette au niveau de la cuisse (lifting)

- Cicatrice discrète dans l'aine et sous la fesse

- En cas d'échec, possibilité de prélever sur l'autre cuisse

 

Quels sont les inconvénients du TUG ?

- Cicatrice sur la zone donneuse

- Contre-indiquée chez les fumeuses

- Risque d'Ă©chec

- L'intervention s'adresse plutôt aux femmes minces avec un petit sein controlatéral

- La quantité de tissus à prélever  reste limitée et ne permet la reconstruction que de seins de petit volume

- Zone donneuse qui peut apporter de la pilosité (prévoir 1 ou 2 séances d'épilation au laser)

 

Quelles sont les complications possibles du TUG ?

Comme pour toute intervention chirurgicale, ses complications sont possibles

- Nécrose partielle ou totale des tissus pouvant nécessiter un retrait du lambeau (échec total 2 à 5%)

- HĂ©matome

- Thrombose artérielle ou veineuse (vaisseau obstrué) nécessitant une reprise chirurgicale (retour au bloc opératoire)

- sérome

- Retard de cicatrisation nécessitant des soins infirmiers pendant quelques semaines

 

Information sur l'intervention et ses suites opératoires

Anesthésie

Anesthésie générale

Durée de l'intervention

Entre 4 h et 6 h pour 1 sein - 8 à 12h pour 2 seins en fonction de l'expérience du chirurgien et de la présence ou non d'une double équipe. Une équipe prélève le lambeau pendant que l'autre prépare les vaisseaux receveurs. Dans un 2ème temps, une équipe reconstruit le sein, l'autre équipe ferme le site donneur.

Drains

Ces tubes (2 sur le sein, 2 sur le site donneur) sont placés dans la plaie au cours de l'intervention, ils sortent de votre corps et sont maintenus par un point de suture. Ils empêchent le liquide de s'accumuler dans la plaie. Ils sont retirés progressivement entre le 3ème jour et la sortie.

Sonde urinaire

Elle est posée au cours d l'intervention et retirée lorsque vous commencez à vous lever

Surveillance

Une surveillance attentive est mise en place, elle peut être différente d'un établissement à l'autre :

  • Surveillance en salle de rĂ©veil ou en unitĂ© de soins continus la première nuit
  • Mise en place d'un capteur au cours de l'intervention pour surveiller l'oxygĂ©nation du sein reconstruit
  • Surveillance de la circulation vasculaire dans le sein reconstruit dans votre chambre par l'Ă©quipe soignante (doppler)
  • La vĂ©rification de la couleur du lambeau, de sa chaleur et du temps de recoloration cutanĂ©e après pression prolongĂ©e permet de surveiller qu'il est bien vascularisĂ© sans dispositif mĂ©dical.

La palette de peau apparente laissée sur le sein dans les reconstructions immédiates permet cette surveillance, cette palette est enlevée au cours de la 2ème intervention.

Douleur

La douleur varie d'une personne à l'autre, elle pourrait être plus intense les premiers jours mais en principe les équipes chirurgicales mettent en place des protocoles pour la prise en charge de la douleur. En fonction des équipes, un cathéter pourra être mis en place sur le site donneur pour administrer un anesthésique local de manière continue, il permet de réduire l'administration de morphine.

Port de vĂŞtements de contention

Bas anti-thrombose pendant l'hospitalisation et au moins 15 jours après la sortie

Hospitalisation

De 4 à 7 jours (un peu plus pour les reconstructions bilatérales)

Soins infirmiers Ă  domicile

Généralement 15 jours (pansements et traitement anti-thrombose)

Suites opératoires

  • Il est possible que vous ayez ne sensation de tensions au niveau de la cuisse, la durĂ©e de cet inconfort est variable en fonction des personnes
  • Vous pourrez vous assoir mais la position accroupie risque d'ĂŞtre difficile pendant quelques semaines

Convalescence

Elle est variable de 1 Ă  2 mois

Reprise du sport

En moyenne 3 mois après l'intervention après accord du chirurgien

 

TĂ©moignage

Lire le témoignage

 

RĂ©daction : Association R.S. DIEP

Illustrations médicales : Eléonore Lamoglia sous la direction du Docteur Vincent Hunsinger, chirurgien plasticien

Remerciements au Docteur Frédéric BODIN, chirurgien plasticien (Strasbourg) pour son aide.

Sources :

- "Acquisitions récentes en reconstruction mammaire" sous la Direction du Professeur Laurent LANTIERI (Paris) 

- "La reconstruction mammaire, parlons-en ! "- Rédaction Christine DEGLAND (2019) - Relecture et corrections Professeur Laurent LANTIERI, chef du service de chirurgie plastique, reconstructrice et esthétique à l'HEGP à Paris (AP-HP)

Mise en garde

L’utilisateur ne doit en aucun cas utiliser les informations diffusées via le site www.diep-asso.fr pour établir un diagnostic ou déterminer un traitement, et doit consulter les professionnels de santé compétents en charge de son suivi et de sa prise en charge avant toute décision médicale. Les informations diffusées sur le site www.diep-asso.fr sont strictement générales et indicatives. L’association R.S. DIEP met tous les moyens en œuvre pour les actualiser régulièrement. A ce titre, compte-tenu de l’évolution des connaissances scientifiques et médicales, des progrès de l’actualité médicale, les utilisateurs du site www.diep-asso.fr sont informés du fait que les informations qui leur sont proposées, ne sont ni complètes, ni exhaustives et peuvent ne pas être immédiatement et systématiquement actualisées. Les dessins du site qui illustrent les techniques de reconstruction mammaire ont pour but de permettre une meilleure compréhension des explications données. Elles ne permettent pas de déterminer exactement l’emplacement des cicatrices, l’utilisateur du site doit s’en remettre aux informations personnalisées délivrées par le chirurgien.

Mise Ă  jour : Juin 2020