Interview de F en 2014

 

Interview de F. réalisée 2 mois et demi  après sa reconstruction différée par DIEP avec greffe de ganglions en 2013

1. Le chirurgien que vous avez consulté vous a-t-il immédiatement proposé la technique de reconstruction par D.I.E.P. ? Selon vous, pour quelles raisons ? Qui vous a orienté vers un autre chirurgien ?

F : J’ai pris la décision personnellement et j’ai choisi le Dr….. Le site de l’association m’a convaincu du bien fondé de cette méthode.

2. Quelles sont les raisons qui ont motivé votre choix du DIEP pour votre reconstruction ?

F : L’aspect naturel du résultat.

3. Avant l’intervention, la reconstruction par DIEP vous paraissait-elle être une intervention lourde ? Et après ? Etait-ce très douloureux ?

F : Avant, j’avais une idée de l’importance de l’opération assez modérée. Après, j’ai été autonome assez rapidement, cependant, je suis restée fatiguée assez longtemps.
La douleur est présente assez longtemps mais n’empêche pas de faire les choses au quotidien.

4. Quels sont les problèmes physiques que vous avez rencontrés au cours de votre rétablissement ?

F : J’ai eu des adhérences et des brides et  de la  lymphe au niveau du ventre. J’ai eu des difficultés à effectuer certains mouvements, j’ai eu tendance à rester penchée en avant « dépliage difficile » lors des changements de position.

5. Combien de temps vous a-t-il fallu après l’intervention pour retrouver une vie normale ? Faire du sport ?

F : Pour l’instant, j’effectue les petits travaux du quotidien à la maison et effectue les courses tranquillement. Je n’ai pas repris encore le sport.

6. A quel niveau se situe la cicatrice du ventre ?

F : Elle va d’une hanche à l’autre.

7. Depuis combien de temps avez-vous été reconstruite ? Quelles sont les évolutions du sein « dieppé » que vous avez constatées depuis lors ?

F : Depuis 2 mois et demi. J’ai constaté une diminution du volume du sein reconstruit.

8. Le sein « dieppé » était-il très différent du sein opposé ? Comment avez-vous abordé la dissymétrie  des deux seins en attendant l’intervention de symétrisation ?

F : La différence est importante avec un volume sous le bras suite à une greffe de ganglions, (la 2ème intervention n’a pas encore été faite).

9. La taille et la forme de vos seins sont-elles identiques ?

F : non par pour le moment.

10. Avez-vous retrouvé de la sensibilité dans le sein « dieppé » ?

F : Pas de sensibilité au niveau du sein reconstruit.

11. Qu’est ce qui vous a le plus convenu dans cette technique ? Le moins convenu ?

F : Ce qui m’a le plus convenu : le plaisir d’avoir un sein chaud et de ne plus avoir à me battre avec la prothèse tous les matins. Le moins convenu : la longueur du rétablissement.

12. Avez-vous des séquelles en rapport avec cette intervention ?

F : Non

13. Etes-vous satisfaite de votre reconstruction mammaire lorsque vous êtes habillée, en maillot de bain et déshabillée ?

F : Pas encore totalement. Actuellement, je peux mettre de petits décolletés, ce qui est très agréable.

14. La reconstruction mammaire a-t-elle amélioré votre image corporelle, facilité votre fonctionnement en société et vous a-t-elle permis de mieux exprimer votre féminité ?

F : Je suis déjà moins gênée par mon image dans le miroir. Vivement la 2ème opération !

15 .Votre reconstruction mammaire est-elle conforme à vos espérances et pensez-vous que vous choisiriez-vous à nouveau cette technique aujourd’hui ?

F : Si c’était à refaire, je le referais. Cela m’a déjà apporté un bien-être indéniable.

16. Avez-vous quelque chose Ă  ajouter ?

F : Merci à l’association pour toutes les informations qui rassurent et soutiennent à la fois. Merci à toutes !

Merci à F. d'avoir répondu à nos questions.

FĂ©vrier 2014 - F

 

 


DERNIERES ACTUS