Bien se préparer à l'intervention : Bon à savoir !

Ce guide a été rédigé par nos adhérentes et bénévoles ayant eu une reconstruction mammaire pour vous aider à faire face avec sérénité aux petits et grands désagréments après une intervention chirurgicale. Bien évidemment, la situation sociale et médicale n’étant pas la même pour toutes les femmes, vous n’aurez probablement pas à faire face à toutes les situations décrites dans ce guide et vous pourrez y piocher ce qui peut vous aider à faire face à votre propre situation.
Vous l’avez compris, la situation sera différente si vous êtes seule à votre retour à la maison ou bien si vous avez des enfants en bas âge, il vous faudra probablement anticiper votre retour à la maison.
De même si votre intervention a nécessité un curage axillaire ou un branchement du lambeau dans le creux axillaire, vous aurez probablement plus de difficultés à effectuer certaines tâches au début. Enfin pas de panique, la plupart du temps, tout se passe bien et rentre dans l’ordre au cours des 3 premières semaines.
Par contre pour toutes les inquiétudes médicales, un seul interlocuteur : votre chirurgien ou l’équipe médicale qui vous a suivie !

Choisir sa reconstruction

Il ne faut pas hésiter à consulter plusieurs chirurgiens sauf si vous avez une idée très précise de la reconstruction mammaire que vous souhaitez et que dès la première consultation, votre chirurgien vous la propose.
La plupart des femmes hésitent et ont du mal à se décider, prendre plusieurs avis peut être utile.
Il ne faut pas oublier que la reconstruction du sein est un parcours et qu’il faut au minimum 2 interventions chirurgicales et parfois une de plus pour des retouches. Il faut avoir confiance dans le chirurgien que vous avez choisi car le résultat final est au bout de ce parcours que vous ferez avec lui. Si vous abandonnez  cours en route, le résultat sera imparfait.

N’hésitez pas à consulter votre chirurgien 2 fois surtout si vous avez des questions restées sans réponse. Lors de la première consultation, le chirurgien vous annonce la ou les reconstructions qui lui semblent indiquées dans votre cas. Vous ne penserez probablement pas à toutes les questions qui vont s’imposer à vous dans les semaines suivantes. Notez-le et lors de la consultation suivante, vous pourrez les poser à votre chirurgien. N’oubliez pas : il n’y a pas de question bête car celle qu’on n’a pas osé poser reviendra sans cesse dans votre tête.

Il peut être judicieux de vous faire accompagner lors de vos consultations par un proche qui retiendra peut-être plus facilement que vous ce qui a été dit.

 

Préparer son dossier administratif

Le remboursement de la reconstruction mammaire
Dans les centres de lutte contre le cancer, il n’y a pas de reste à charge. Dans les hôpitaux du secteur public, la plupart des chirurgiens ne prennent pas de dépassements d’honoraires à l’exception de quelques-uns qui peuvent exercer une activité libérale à l’hôpital.
Le tarif reconstruction mammaire est pris en charge à 100 % à condition que votre chirurgien soit conventionné et ne prenne pas de dépassement d’honoraires.
S’il prend des dépassements d’honoraires, mais qu’il n’a pas signé de convention avec l’assurance maladie, vous serez remboursée par :
- L’assurance maladie à hauteur de 100 % du tarif de l’acte le moins élevé
- La mutuelle de façon limitée
S’il prend des dépassements d’honoraires et qu’il a signé la convention avec l’assurance maladie, vous serez remboursée par
- L’assurance maladie à hauteur de 100 % du tarif de l’acte le plus élevé
- La mutuelle
S’il n’est pas conventionné, il n’y a pas de remboursement
Le chirurgien doit établir un devis qui vous permet de connaître le montant du remboursement par votre mutuelle.

Les frais hospitaliers
Vous devrez vous acquitter du montant du forfait journalier de sauf si vous avez une mutuelle qui le prend généralement en charge

La chambre individuelle
Pensez avant de faire votre admission à l’hôpital à demander à votre mutuelle le montant de remboursement de la chambre individuelle.
Lors de l’admission qu’elle soit faite au préalable ou le jour de votre entrée à l’hôpital, vous pourrez décider de prendre une chambre individuelle ou non puisque vous connaitrez à l’avance le tarif remboursé par votre mutuelle.
Le prix d’une chambre individuelle varie de 30 à 180 € / jour environ en fonction des établissements.

Le transport
Sachez que si vous vous faites opérer à plus de 150 km kilomètres de votre domicile, il faut demander une entente préalable à l’assurance maladie par l’intermédiaire de votre médecin traitant.
Attention, il ne faut pas négliger les coûts de transport car il y a plusieurs interventions donc plusieurs consultations pré-opératoires (chirurgien, radiologue, anesthésistes), et post-opératoires.
Si l’assurance maladie estime que vous pouvez être prise en charge à moins de 150km, il est courant que les frais ne soient pas pris en charge.

S’épargner les démarches administratives le jour J : Vous pouvez lorsque cette option vous est proposée faire une pré-admission, vous constituez cotre dossier administratif avant votre date de séjour à l’hôpital en vous déplaçant ou en effectuant cette démarche en ligne si cela est possible. Le jour J, vous pourrez vous rendre directement dans le service.

Se préparer à l’hospitalisation

Vous avez choisi et décidé de votre reconstruction mammaire et le grand jour approche mais vous vous demandez comment préparer au mieux l’entrée à l’hôpital.
Pour éviter d’être stressée la veille du départ, pensez à faire une liste des choses qui vous paraissent indispensable pour votre confort  et votre bien-être pendant les quelques jours que vous passerez à l’hôpital.
Ce qu’il ne faut pas oublier
Ce que le chirurgien vous a prescrit et qu’il faut impérativement emporter avec vous :
- Soutien-gorge (selon le type de reconstruction)
- Gaine (selon le type de reconstruction)
- Bas de contention
ANTICIPER : Il faut commander ces articles à votre taille auprès d’un magasin ou d’une pharmacie spécialisée.  Attention aux commandes sur internet et à la prise de mesure  par vous-même qui peut conduire à recevoir un article trop petit ou trop grand. Un seul article est remboursé en totalité ou partiellement en fonction de votre contrat de mutuelle. Mais pour le côté pratique (lavage), vous pouvez en acheter 2 si vous le pouvez. Sinon privilégiez une couleur foncée.

Ce qui est à  faire en fonction de l’intervention
Pour le DIEP et  le PAP et autres reconstruction avec une zone donneuse à pilosité.
Il faut prévoir l’épilation de la zone concernée selon la méthode de votre choix.
Comme le délai entre la consultation et l’intervention est souvent de quelques mois, certaines d’entre nous ont privilégié l’épilation définitive au laser permettant d’éviter le transfert de ces indésirables sur le nouveau sein (pour les reconstructions différées). Sinon, pas d’inquiétude, l’épilation pourra être faite plus tard sur le sein (la pilosité est dans ce cas plus diffuse) et en plus, on ne ressent pas la douleur du laser.

A mettre dans la valise
Ne paniquez pas pour faire votre valise, vous ne resterez qu’entre 5 à 7 jours à l’hôpital pour la reconstruction par lambeaux et les premiers jours, vous porterez principalement l’uniforme de l’hôpital (la seyante chemise à fermeture dans le dos).
Nos adhérentes vous préconisent quand même de prévoir :
- Des vêtements amples qui s’ouvrent sur le devant  assez légers car il fait toujours assez chaud dans les hôpitaux (le peignoir de forme kimono semble idéale lorsque l’on a des sondes et perfusions ou bien une chemise d’homme bien large, des grands Tshirts)
- Des sous-vêtements qui donnent la priorité au confort en dehors de ceux prescrits
- Des vĂŞtements confortables lorsque vous pourrez vous promener dans les couloirs
- Un sac avec de longues anses pour le porter à l’épaule (type tote bag) pour mettre les redons lorsque vous sortirez dans le couloir (sinon l’équipe médicale vous fournira le traditionnel sac poubelle). En prévoir 2 pour les reconstructions des 2 seins
- Un sèche-cheveux (il n’y en a pas dans tous les hôpitaux
- Une rallonge pour brancher le sèche-cheveux ou son téléphone ou tablette
- Des écouteurs pour téléphoner plus facilement
- De quoi prendre des notes
- De la lecture (magazines), on a parfois du mal Ă  se concentrer pour lire un roman
- Des lunettes les premiers jours si vous portez habituellement des lentilles
- Vos produits et accessoires de toilette
- Des serviettes de toilette
- Votre tenue de sortie

DIEP
La gaine peut se révélée très inconfortable pour les épidermes fragiles car elle descent sur le haut des cuisses et monte sous les seins, il peut être judicieux de porter un caraco fin en coton en dessous ou un Tshirt fin que l’on aura coupé sous les manches pour faire un tube. Glissés sous la gaine, ils permettent de se protéger.
La gaine se termine par une patte que l’on ferme à l’entrejambe, vous ne la laverez pas tous les jours à l’hôpital, vous pouvez donc opter pour l’utilisation de protèges slips ou bien un sous vêtement bas ou haut pour ne pas que la bordure soit en contact avec la cicatrice du ventre (Les boxers sont souvent assez hauts et protègent également des coupures de la gaine à l’aine les peaux fragiles).

Anticiper le retour Ă  la maison
Pour les chirurgies les plus lourdes, le retour à la maison peut s’avérer plus compliqué que prévu notamment en fonction de votre situation familiale et de votre lieu de résidence.
Femme seule, avec enfants en bas âge, vivant dans un appartement situé dans un étage élevé, maison isolée, hôpital éloigné du lieu de résidence
Demander de l’aide à des proches
Vous pouvez si vous en avez la possibilité de prévoir au cours de la première semaine l’aide d’un proche pour faire vos courses et vous aider au quotidien.
Aide Ă  domicile
Il est possible d’obtenir des aides post-hospitalisation pour faciliter votre retour à domicile toujours préférable.
ARDH (Aide au retour à domicile) : se renseigner auprès de l’assurance maladie
Mutuelle ou assureur :  Vérifier vos contrats ou contactez les avant votre hospitalisation
Aller dans un établissement de soins de suite et de réadaptation (SSR)
Dans de rares cas, il peut être envisagé que votre chirurgien vous propose sur prescription médicale de rejoindre un établissement de soins de suite et réadaptation pour quelques semaines.
Soins infirmiers
Vous aurez très certainement  une ordonnance pour faire pratiquer des soins infirmiers lors de votre sortie, renseignez-vous sur les cabinets libéraux autour de chez vous et prenez contact avant pour savoir si vous pourrez compter sur eux le lendemain de votre sortie (Attention aux mois d’été et aux périodes de congés scolaires)
Préparer son habitat
Quelques contraintes liées aux interventions peuvent être évitées surtout si lors de votre retour à votre domicile vous êtes seule :
- Descendez les objets courants des placards en hauteur si vous ne devez pas lever les bras
- Faites le plein de courses de denrées non périssables et faites le plein de surgelés du commerce ou maison.
- DIEP : préparez votre lit s’il n’est pas électrique.  Mettez des coussins entre le matelas et le sommier  pour relever la partie pieds. Vous aurez ainsi les jambes relevées comme à l’hôpital pour éviter les tensions sur le ventre de la position allongée.
- DIEP : Si vous ne pouvez pas rester longtemps debout, prévoir une marche en plastique pour se doucher, vous pourrez l’utiliser pour vous assoir en la positionnant dans votre baignoire ou votre douche. Il existe aussi des bancs dans les magasins spécialisés qui s’adaptent à la baignoire, beaucoup plus onéreux. Pour la douche italienne, si vous avez une chaise en plastique de jardin, ça marche aussi.
- PAP : prévoir un rehausseur pour les toilettes si celles-ci sont trop basses, car vous aurez peut-être du mal à vous baisser
Achat de pharmacie
- Impossible d’anticiper, on ne peut pas acheter à l’avance les produits et pansements. Si vous êtes seule au retour à la maison, demandez à un proche ou un voisin d’être disponible pour effectuer ces achats. Car les infirmiers libéraux ne fournissent pas le matériel.

 

 

 


DERNIERES ACTUS